Tarija

Détails de ce carnet de voyage :

Pas de photo Pas de video 1 avis Par alain35 France
le 19 janvier 2017 à 11h12

Lieu en rapport avec ce carnet :

Pays :Bolivie BolivieCarte Bolivie
Voir en grand

Présentation du carnet de voyage

Période : Octobre
Climat : Moyen, passages nuageux
Températures : Moyen

Infos météo : Bolivie
Type de voyage : Vol + hotel payés séparement
Période de départ : Octobre
Durée du séjour : Week-end / Court séjour
Budget approximatif : 80 € / personne
Méthode d'achat : Sur Internet
But du séjour : Se cultiver / découvrir
Vous aussi, créez gratuitement votre carnet de voyage ! Cliquez ici !

Description et avis sur le voyage :

Description du sejour :

Après le séjour à Potosi, nous avons décidé de nous rendre à Tarija par un bus de nuit, mais auparavant il faut rejoindre en taxi le terminal situé à plus de 5 km du centre-ville où nous étions hébergés.

Dès notre arrivée sur les lieux, nous avons été surpris par la richesse et la somptuosité digne d' un aéroport ultramoderne  : nous sommes étonnés de voir une telle débauche de confort dans un quartier si misérable, cerné de maisons en tôle délabrées et qui inspire plutôt la désolation .

Après avoir quitté le taxi, nous pénétrons alors à l'intérieur de l'édifice circulaire à l'intérieur duquel des plans inclinés permettent d'accéder à l'étage supérieur du bâtiment . Les guichets avec les diverses destinations sont placés autour de cette rotonde du plus bel effet .On se demande comment la Bolivie peut se payer un tel luxe, tant le niveau de vie est l'un des plus faibles d'Amérique Latine.

Après qu'on nous ait délivré les tickets, nous nous dirigeons vers le bus qui va nous emmener pour une dizaine d'heures vers Tarija, notre prochaine destination .

C'est à 6 heures du matin qu'on parvient au terminal bus de Tarija ; nous allons ensuite prendre un taxi pour nous rendre à notre lieu d'hébergement que nous avions prévu, mais sans réserver.

Nous avons été déçus , car le veilleur de nuit de l'établissement nous a prévenus que l'hôtel affichait complet ; c'est alors que le chauffeur de taxi nous a conseillés un autre lieu d'hébergement : l'hôtel Zeballos .

Nous nous y sommes rendus et nous avons accepté l'offre proposée dont la qualité semblait satisfaisante pour 18 € en chambre double pour la nuit . Cependant, le petit déjeuner n'était pas inclus dans la tarification . Mais une solution s'offrait à nous, surtout que nous avions faim, après le voyage de nuit et qu'il était 7h du matin : c'était le marché qui se trouvait à une centaine de mètres de l'établissement hôtelier.



****************************

1 – La visite de la ville :



Nous nous sommes rendus au marché pour nous installer à une table et prendre notre petit déjeuner avec ses « sopapillas » qui sont de petites galettes, ses beignets, ses pancakes, semblables à des crêpes, son fromage et son pain aux céréales traditionnel . Un véritable régal que nous renouvellerons le jour suivant, tant le menu proposé était délicieux, pour un prix modique de 1 euro par personne . Que c'est agréable de pouvoir côtoyer les locaux, dans une telle atmosphère si conviviale, devant les fourneaux disposés le long des murs  !

Nous avons pu profiter de ce bon moment passé dans ce lieu très propre et où les convives sont très nombreux à s'attabler tous les matins pour se restaurer.

Après avoir effectué un petit tour auprès des étals de fruits et de légumes, nous avons quitté le marché traditionnel pour nous rendre à la «  Casa dorada «  «  la maison dorée » datant de 1930, l'une des nombreuses résidences d'un riche propriétaire foncier : comment ne pas être impressionné par les dorures dorées et argentées qui recouvrent la façade ? Après avoir pénétré à l'intérieur de cette demeure, devenue musée, nous pouvons voir le mobilier familial d'origine et les bibelots importés très souvent d'Europe. Ce bâtiment abrite désormais la maison de la culture de la ville.

Après avoir quitté la « Casa dorada », nous nous dirigeons vers la place principale Louis de Fuentes y Vargas : située au cœur de la ville, elle est entourée de bâtiments superbes qui maintiennent son aspect colonial et ornée de palmiers au pied desquels il est agréable de s'asseoir pour observer l'animation qui s'y déroule . Nous avons pu profiter de bons moments passés sur cette place pour siroter un verre à la taverne «  Gattopardo « : qu'elle est chaleureuse cette taverne européenne, considérée comme la plus réputée de Tarija ! Il faut dire que son emplacement est un atout précieux et que le confort où on peut s'installer sur des banquettes face à la rue a été un moyen de délassement, au terme d'une promenade qui consistait à flâner dans les rues étroites de la cité, ponctuées d'édifices coloniaux .

Cependant, Tarija n'est pas un endroit de prédilection pour les touristes qui hésitent à se rendre dans cette ville excentrée, à l'écart des grands circuits habituels. Toutefois, nous avions envie de nous rendre dans les environs, pour voir l'une des particularités de la Bolivie .

*******************************************

2 – La visite des environs de la ville :

Aux portes de Tarija, se trouve l'atout majeur de la ville : ses vignobles . C'est là en effet qu'on découvre les coteaux les plus élevés du monde et nous allons visiter l'un des établissements viticoles de la vallée de la Concepcion : la «  Casa Vieja « . C'est en minibus que nous avons rejoint le village de la Concepcion, à une vingtaine de kms de Tarija qui nous a déposés au pied de la cave de dégustation.

Nous nous rendons compte très vite que cette cave est très ancienne et date de la colonisation européenne, vu sa façade extérieure en torchis : nous pénétrons alors à l'intérieur où un panneau indique la qualité du vin, l'un des plus réputés de Bolivie. Nous nous trouvons alors dans la cour intérieure pavée magnifique rustique et en adobe qui nous a charmés avant de pénétrer dans un hall de

réception qui va nous faire découvrir au-delà de la terrasse de verre le vignoble dans toute son étendue . Nous pouvons apprécier le lieu, en allant jusqu'aux allées qui sont interdites au public . Le personnel très accueillant est là pour effectuer la visite guidée de l'exploitation viticole.

Nous entrons dans la salle de dégustation remplie de différents vins provenant de la cave et c'est avec plaisir que nous avons accepté l'offre : nous avons apprécié l'arôme et le goût sucré du vin le plus réputé de l'exploitation : la « Dona Vita » . Il faut dire que ces vins locaux ont un arôme tout particulier du fait des propriétés climatiques et géologiques de la zone. Alors qu'au départ, la production était destinée à la consommation familiale, elle atteint désormais les 10000 litres par an dont une grande partie est exportée vers l'étranger.

Nous avons profité de l'occasion qui nous était offerte pour déjeuner dans une salle pittoresque prévue à cet effet : comment ne pas succomber au charme de ce ravissant restaurant qui propose des côtelettes grillées au feu de bois ? Nous avons pu savourer les mets proposés, dans un décor vraiment chaleureux.

Après une visite très intéressante, nous avons quitté l'auberge, avons rejoint la rue principale et avons attendu que le minibus soit plein pour que nous puissions regagner la ville de Tarija et le lieu de notre hébergement .

*********************************

Nous avons pu apprécier le calme de Tarija qui s'enorgueillit d'être la région viticole la plus élevée du monde et, comme est elle est à l'écart des crcuits touristiques, elle se présente sous ses meilleurs atours, parsemée de demeures coloniales le long de ses rues si agréables à parcourir .

*******************************

Informations diverses :

le lieu d'hébergement :

Hostal Zeballos

966 Calle Sucre

Tel 664-2068



la taverne «  le Gattopardo »

Plaza Luis de Fuentes y Vargas

Plats de 22 à 50 bolivianos ( 3 à 7 €)

- la bodega « Casa Vieja »

wwwlacasavieja.info

Tel 666-2605 Déjeuner seulement pour 25 bolivianos ( 3 €)

A ne pas rater sur place :

Par alain35 France
  • La vieille ville
  • Les vignobles dans les environs

Avis global sur le séjour :

Avis global : BienBienBienBienBienBienBienBienBienBien
Une ville à l'écart des circuits touristiques où on peut visiter des vignobles parmi les plus élevés du monde en altitude.

L'avis des membres :

Ordre des messages :
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par darel Canada | le mardi 31 janvier 2017 à 23h11

très bien

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage !

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage en remplissant le formulaire ci-dessous :

Donnez une note :
Facultatif
Tapez votre avis ci-dessous : smileys

Inscrivez-vous
166.650 membres - 2126 visiteurs connectés
34.090 carnets - 1.721.583 photos - 24.136 videos - 1566 groupes
3.636.690 avis sur photos, hôtels, voyagistes, pays, ...
Vous aimez Vacancéo? Faîtes le savoir !
Billets d'avion Séjours Hotels Locations

Comparateur de prix
(2-11ans)
(0-2ans)
Rechercher
Les recherches les plus fréquentes :