Sérifos Island

Détails de ce carnet de voyage :

117 photos Pas de video 8 avis Par telcom27 France
le 08 décembre 2009 à 08h04

Lieu en rapport avec ce carnet :

Pays :Grece (Iles) Grece (Iles)Carte Grece (Iles)
Voir en grand
Ville : Les Cyclades

Présentation du carnet de voyage

Période : Septembre
Climat : Bon soleil
Températures : Chaud

Infos météo : Les Cyclades - Grece (Iles)
Type de voyage : Chez l'habitant - Location
Période de départ : Septembre
Durée du séjour : Semaine
But du séjour : Se cultiver / découvrir
Vous aussi, créez gratuitement votre carnet de voyage ! Cliquez ici !

Agence de voyage / voyagiste / compagnie aerienne :

Voici la liste des differentes compagnies et voyagistes qui ont été mis à contribution pour ce voyage :
Compagnie aérienne
Air France
Air France Donnez votre avis
sur Air France

Description et avis sur le voyage :

Description du sejour :

Quelque jours passés sur l'ile de Sérifos lors de mon séjour fin aout et debut septembre 2009
voila quelque pages trouvé sur le web :
Sérifos fait partie du complexe des îles de Cyclades d’Ouest et se trouve entre Sifnos et Kythnos, elle se trouve à 73 milles marins du port de Pirée. Sa forme est presque circulaire et sa superficie est de 73 kilomètres carrés, son littoral est presque de 80km. alors que ses plages sont divisées par des baies pittoresques et couvrent à peu près 10km.
Cette île, qui attire encore peu les touristes, a pourtant beaucoup de beautés à offrir au voyageur qui choisira de s’y établir pour quelques jours. Tout d’abord vous pourrez vous prendre pour le héros de la mythologie, Persée qui y a grandi avant de partir affronter la Méduse. Vous vous promènerez également dans le magnifique petit village de Chôra qui est l’une des plus belles localités cycladiques de la mer Egée et jouirez des petites plages désertes et secrètes où vous pourrez vous baigner en solitaire.
Mytologie : La fille du roi d’Argos, Danaé, fut enfermée par son père Acrisios dans une tour d’airain car un oracle avait prédit au roi que sa fille mettrait au monde un fils qui le détrônerait. (le roi d’ Argos est allé à l’oracle de Delphes pour apprendre si il allait avoir un enfant et l’oracle lui a répondu qu’il trouverait la mort par la main de son petit-fils, le fils de sa fille Danaé, qui lui succéderait sur le trône.)
Pour se protéger, Acrisius a emprisonné Danaé dans une cellule souterraine. Ce qu’il n’avait pas prévu était l’amour soudain de Zeus, le roi des dieux, ne se laissa pas arrêter par les murs de cette prison qui entra par le toit de la cellule transformé en pluie d’or et s’y introduit pour séduire la jeune fille. De leur union, naquit un fils Persée.
Lorsqu’il découvrit cela le roi décida de se débarrasser de la mère et de l’enfant en les déposant dans un coffre qu’il livra aux flots .
Cet équipage de fortune échoua sur l’île de Sériphos : où les pêcheurs le trouvèrent et l’ amenèrent à Dictys, un des deux rois de Serifos, au palais duquel Persée grandit.
Pendant ce temps, le deuxième roi de Serifos, le fourbe Polydectes tomba amoureux de Danaé et pour se debarrasser de son fils Persée, il l’envoya trouver la tête de la gorgone Méduse pour l’offrir comme présent pour son mariage avec Hippodameia, la Méduse terrifiante était fameuse parce que celui qui regardait dans ses yeux était transformé en pierre.
Grâce à l’aide des Dieux et en particulier d’ Hermès et d’Athéna (voir le recit du voyage de Persée) , le héros réussit à égorger Méduse en évitant de croiser son regard qui l’aurait pétrifié. Sur le chemin du retour, il délivra Andromède d’un monstre marin avant de l’épouser puis pétrifia le géant Atlas grâce à la tête de Méduse. Quand il revint à Sériphos, il transforma Polydectès et ses compagnons de banquet en statues puis reprit la mer après avoir délivré sa mère.
De cette légende, Sériphos a prit le nom (rocheux en grec ancien) et certains prétendent que les étranges rochers qui se trouvent aux abords du chef-lieu, Chôra, seraient en fait Polydectès et ses compagnons. A vous de vérifier…

(recit ) : le voyage de Persée. Accompagné par Athéna et Hermès, qui lui donnèrent pour l’aider deux armes précieuses - Athéna lui donna un bouclier en cuivre et Hermès, une épée – il arriva à sa première destination, la résidence des trois vieilles femmes, Enyo, Pephredo et Deino, au pays de Forkynos et de Cetus. Les trois sœurs paraissaient vieilles, elles avaient en commun, une dent et un œil et elles étaient les seules qui connaissaient où leurs sœurs, les Gorgones se trouvaient. Pour obtenir cette information, Persée se cacha en attendant le moment où elles allaient echanger leur œil et leur dent et il leur pris en les menaçant qu’il n’allait pas les leur donnés si elles n’allaient pas lui dire où il pouvait trouver leurs sœurs. Les trois vieilles femmes acceptèrent bien sûr de mener Persée à l’île Gorgoni, où vivaient les Gorgones : Méduse et ses soeurs Sthéno et Eutyale.
Selon le mythe, avant d’aller à Gorgoni, Persée passa par la forêt où vivaient les Nymphes, et elles lui ont offert trois outils précieux :le casque de Pluton, du dieu des Enfers qui le faisait invisible, les sandales ailées pour qu’il puisse voler et un sac qui changeait de forme selon son contenu. En volant au dessus de l’océan il est arrivé à Gorgone, où il utilisa le bouclier pour qu’il puisse voire seulement la réflexion de Méduse pour qu’il ne se transforme pas en pierre, il la décapita et il mit sa tête dans son sac. On dit que par les gouttes de sang qui sont tombées par terre, naquit Pegasus, le cheval ailé de la mythologie.
En rentrant, Persée affronta beaucoup de dangers. En passant par l’Ethiopie il rencontra la fille du roi Cephée, Andromède liée sur une roche pour être dévorée par la bête de la région, pour que Poséidon pardonne la femme de Cephée, Cassiopée, qui avait offensé les filles du dieu. Persée tua la bête et sauva Andromède et en suite il l’épousa et l’amena à Serifos avec lui.
À Serifos il montra la tête à Polydectes qui s’est transformé en pierre quand il l’a regardé et Dictys devint le seul roi de l’île. En suite, selon le mythe il a pris sa femme Andromède et sa mère Danaé et il rentra à Argos, où le jour de leur arrivée il y avait des jeux en présence du vieux roi Acrisius. Persée participa en annonçant son identité et il jeta le disque qui sortit de sa course et qui donna un coup à Acrisius en le tuant. Ainsi, l’oracle de Delphes s’accomplit et Persée s’installa là et devint le roi d’Argos. Son petit-fils Amphitryon et Alcmène donnèrent naissance à Hercule, qui est un héro très important de la mythologie Grecque.
Finalement, on dit qu’Ulysse passa aussi par Serifos en rentrant à Ithaque, où il confronta le Cyclope Polyphème, qu’il aveugla en utilisant sa lance pour que lui et ses camarades puissent échapper à sa manie.

les villages :

Livadi
Le port de Livadi est le principal centre de villégiature de l’île et, mis à part quelques chambres d’hôtes à Chôra, il y a de fortes chances pour que vous choisissiez d’y élire domicile. Mais mis à part sa longue plage de sable et son activité nocturne, le lieu en lui-même ne présente pas d’intérêt majeur.


Chôra
Ne manquez le chef-lieu de l’île lors de votre visite à Sériphos. En effet, ce village perché sur les hauteurs vaut franchement la peine d’y passer quelques heures. Dominant le port, c’est un village cycladique typique avec ses petites ruelles ornées de bougainvillées, qui ont parfois à peine la largeur d’un homme, ses maisons blanchies à la chaux et aux volets colorés et ses petites placettes. Le kastro, une construction vénitienne dont les ruines de dressent à l’une des extrémités de la bourgade, offre un point de vue spectaculaire sur la partie méridionale de l’île ainsi que sur les îles de Sifnos et Kythnos.
Près de la mairie, un bâtiment de style néoclassique datant de la fin du XIXème siècle, se trouve l’église d’Agios Athanassiou qui est la cathédrale de l’île. Prenez le temps d’admirer à l’intérieur, l’iconostase en bois sculpté et les anciennes icônes. Faîtes également un tour à l’église d’Agios Konstantinos qui offre un superbe panorama sur la mer et les îles environnantes (Sifnos, Milos, Kythnos, Kimolos, Folegandros).
Escapades dans l’île
Au nord de l’île les paysages sont moins arides. Des petits ruisseaux, des vergers et des palmiers entourent les rares habitations. A quatre kilomètres de Chôra se trouve le village de Panaghia où se trouve une très ancienne église byzantine du début du onzième siècle consacrée à la vierge Marie. Les peintures murales du bas-côté droit datent de 1300 avant Jésus-Christ. Le 15 août, les habitants de l’île se rassemblent dans le village pendant trois jours pour y célébrer la fête de Marie. Un peu plus loin, après le village de Galini, votre regard sera attiré par une construction aux allures de forteresse. Il s’agit du monastère des Taxiarques qui date du XVIIème siècle. Le catholicon (église principale) se trouve au centre de la cour intérieure et abrite entre autres richesses une icône chypriote, une lampe égyptienne et plusieurs reliques russes. L’iconoclaste est en bois et en marbre sculpté.
Les plages
Il existe de nombreuses plages sur l’île de Sériphos. Les plus fréquentées sont celles de Livadi et de Livadakia compte tenu de leur proximité.
Pour moi la plus sympa est Psili Amos a quelque km de Livadi sur la cote Est
Grâce à des caïques vous pouvez rejoindre les plages de Kalo Ambeli, Lia, Agios Sostis et Agios Ioannis.
Au nord de l’île vous pourrez vous baigner à Sikaminias et Platys Ghialos

Civilisation cycladique.
1ère civilisation égéenne, elle se développe entre 3200 et 2000 avant J.C. dans un petit groupe d'île de la mer Egée. Ce dernier prendra le nom de Cyclades, du grec cyclos (cercle) parce que cet archipel forme un cercle autour de l'île de Délos considérée comme sacrée en son centre.
Des fouilles archéologiques ont révélé que les habitants vivaient dans des maisons carrées en pierre près de la côte. Agriculture, élevage, chasse et pêche constituaient les principales activités insulaires.
Son extrême connaissance des techniques de constructions navales et de la navigation a permis à cette civilisation de dominer la mer Egée et d'étendre ses échanges commerciaux aux autres régions helléniques et même jusqu'en Asie mineure.
Vers 2000 avant J.C., le développement de la Crète minoenne a progressivement supplanté la civilisation cycladique qui a connu un déclin relatif.
Vers 479 avant J.C., les Cyclades entrent dans la confédération de Délos sous la dépendance d'Athènes.
En 363 av J.C., les macédoniens conquièrent ces îles qui seront ensuite gagnées par l'expansion romaine au II ème siècle avant J.C..
Au XIIème siècle, elles font partie du duché vénitien des Cyclades avant d'être annexées par les turcs ottomans en 1566.
Ce n'est qu'en 1829 qu'elles repasseront sous le contrôle de la Grèce.

Serifos, mais alors d'où vient ce nom ?
Serifos a gardé son nom depuis l'antiquité, avec une seule exception pendant la domination turque où son nom devient alors Serfos, appellation encore utilisée aujourd'hui par certains grecs.
L'origine du mot et sa définition sont controversées. Pour certains écrivains anciens, le mot Serifo, c'est à dire " cigale de mer " vient du fait que les cigales vivent en grand nombre sur l'île. Leur chant est en effet inévitable...
Selon des lexicographes, le nom signifie " terre pierreuse " par dérivation des mots " sterifos " et " sterfos ", c'est à dire infécond, stérile. Cette explication est fréquemment contestée par certains qui la lient au mythe de Persée qui a pétrifié Serifos et ses habitants avec la tête de la Méduse. L'etymologie la plus acceptée est celle d'origine grecque ancienne du nom qui signifie selon le dictionnaire Diogenien " Grafs erifos ", c'est à dire " vieux chevreau (biquet)

Les Mines :
Elles sont une partie inséparable de l’histoire de Serifos.
L’histoire : Certaines des galeries et installations de ces mines existent encore et le visiteur peut les voir au côté sud-ouest de l’île (Koutalas, Megalo ou Mia Horio, Megalo Livadi).
La terre de Serifos, riche en gisements de minerai, devint une source de richesse pour la famille Gromman, qui assuma surtout l’extraction de minerai de fer, en assumant l’administration de la compagnie « Serifos- Spilialeza ». La compagnie fut fondée par la compagnie d’exploitation minière française de Lavrio et le bâtiment néoclassique qui abrita le siège de la compagnie existe encore et il se trouve à l’agglomération Megalo Livadi au sud-ouest de l’île. L’exploitation de la richesse minérale de Serifos par Emilios Gromman, commença en 1885, quand il arriva à un accord avec la compagnie.
Gromman força au fond beaucoup d’habitants de l’île à travailler dans les galeries en leur demandant de lui céder leurs champs ou en les forçant de les lui donner, en leur payant un salaire journalier de misère. Pendant cette période, la population de l’île a augmenté à peu près de 2000 personnes, puisque des ouvriers sont venus à Serifos d’autres îles de l’Egée (Paros, Karpathos, Amorgos etc.) et d’autres régions de Grèce (Péloponnèse), pour travailler aux mines. Les conditions de travail aux mines étaient très cruelles alors que selon les historiens, des milliers d’ouvriers moururent dans les galeries des mines, à cause des conditions de travail inhumaines mais aussi à cause de manque de mesures de sécurité.
L’exploitation des ouvriers continua après la succession d’Emilios Gromman par son fils Georges. Les ouvriers étaient forcés de se présenter aux galeries à l’aurore et de partir au couchant du soleil. Et puisque leurs maisons se trouvaient à des régions lointaines de Serifos, ils marchaient chaque jour beaucoup de kilomètres, en passant par les chemins de l’île pour aller aux mines. Certains de ces chemins existent encore sur l’île, comme par exemple le chemin qui mène de la région Gyftika à Hora et qui fait partie du chemin ancien des ouvriers des mines.

La Greve : La tête de la grève était Constantinos Speras. Les ouvriers demandaient de travailler pour huit heures par jour, le relèvement du salaire et la prise de mesures de sécurité. Gromman a demandé l’aide des autorités Grecques et le 20 d’Août une brigade arriva pour réprimer la grève. Les policiers ont donné aux ouvriers un délai de 5 minutes pour terminer la grève et après son expiration ils ont ouvert le feu en tuant 4 ouvriers : Michalis Zois, Themistocles Kouzoupis, Michalis Mitrofanis et Giannis Protopappas.
Les ouvriers bien sûr ont répondu et ont attaqué les policiers avec leurs femmes et leurs enfants, qui se trouvaient là, en tuant certains d’eux et en jetant leurs corps dans la mer. À Megalo Livadi le visiteur peut voir le mémorial qui est dédié à la mémoire des quatre ouvriers.
Le résultat de la révolte était l’amélioration des conditions de travail aux mines mais l’exploitation continua jusqu’à leur fermeture en 1963, quand les héritiers de la famille Gromman ont trouvé des mines plus riches en Afrique Sud et ils ont abandoné les mines de Serifos.

GEOLOGIE :
Le sol de Serifos était bien connu pour sa richesse en minerais, qui l’a aidé à se développer économiquement pendant l’antiquité. Selon l’histoire de l’île ,le développement de Serifos pendant l’antiquité était si important que dès le 6ème siècle elle avait même sa propre monnaie. Les plus important minerais sont le lievrite et le quartz vert.
Le quartz vert de Serifos est particulièrement rare et le quartz qui a été découvert à Megalo ou à Mia Horio est exhibé au musée minéralogique de Paris. Aujourd’hui Serifos est bien connue aux cercles scientifiques de l’Europe parce que dans ses profondeurs il y a encore des minerais à des bonnes formations cristallines comme : granite, andradite, fluorite, hématite, limonite, galène, magnétite et malachite. Les mines les plus fameux se trouvent à Koutalas, à Megalo ou Mia Horio.

La nature de Serifos : Pendant l’époque préhistorique Serifos était inhabitée, comme toutes les îles de Cyclades, pleine de forets et de faune riche. Cette situation a commencé à changer pendant la période néolithique quand les îles étaient habitées et les hommes ont commencé à brûler les forets pour les transformer à des champs et des pâturages. Voilà comment s’est formé le paysage cycladique, comme on le connaît aujourd’hui. Ses caractéristiques basiques sont la végétation broussailleuse là où la terre est cultivée comme pâturage et la culture en terrasses où on cultive des grains, des vignes ou des oliviers. Il y avait des époques où Serifos et les îles voisines pouvaient nourrir un nombre important d’habitants quand elles étaient cultivées systématiquement. Mais aujourd’hui la plupart des terrasses restent incultivées, puisque les habitants s’occupent principalement du tourisme.
Pendant son tour à Serifos le visiteur rencontrera surtout de la végétation basse qui se compose surtout de fascines, de câpriers, d’origan, de thym, de figuier de Barbarie, de géranium, de concombre d’âne, de vignes et d’oliviers. Sur les fonds marins il y a des colonies formées par la plante marine bien connu poseidonia oceanica, qui est protégé par la législation Européenne.
Le sud de Serifos à cause d’une combinaison de formations géomorphologiques et hydrogéologiques crée une réseau large d’habitats pour la flore et la faune de la région. C’est pourquoi le Sud de Serifos a été intégré au réseau Natura 2000

Eglises & Monastères de Serifos :
A Serifos il y a plus de 116 églises. Certaines sont des églises byzantines restaurées, d’autres sont construites à des régions éloignés et elles sont accessibles seulement par des chemins, et d’autres sont situées dans les agglomérations et attendent que les visiteurs les découvrent. à Chora ,| Megalo Livadi ,| Panagia,| Galani,| Liomandra
Serifos, Chora :
Agios Ioannis Theologos est une église taillée sur la roche et c’est un des monuments les plus importants de Grèce. Selon la tradition, l’église est construite sur les ruines du temple ancien d’Athéna. Dans une de ses catacombes on dit qu’il y a la tête de Méduse, qui était portée par Persée en transformant Polydekte – le roi rusé de Serifos- en pierre, selon la mythologie de Serifos.
A Hora de Serifos il y a beaucoup d’églises comme par exemple Agios Ioannis, Agios Antonis au quartier de Vardas, l’église de Stavros (=Croix) où il y a aussi une ancienne fontaine, Panagia Xecourastra etc.

Agios Athanasios. L’église est située à côté du bâtiment néoclassique de la mairie et c’est la cathédrale de l’île. Son enceinte est caractéristique avec les tranches en marbre. On dit que ses fresques ont été crées par l’hagiographe Serifien Apostolos Grekos. Son iconostase en bois date du 18ème siècle.


Agios Eleftherios. C’est ici qu’on a levé la bannière de la Révolution Grecque le 22 Mai 1821.
Agios Georgios. Le point caractéristique de cette petite église qui est située dans les ruelles pittoresques de Hora de Serifos est la figure en relief d’un petit bateau sur sa façade qui attire l’attention des visiteurs. Agios Georgios.
L’église d’Evangelistria à Kato Hora, dans le quartier de Vardas a été construite en 1907 et elle était le centre de Hora.
Agios Constantinos. Il s’agit d’une église pittoresque qui est située sur le point le plus haut de Hora (251 m.) d’où le visiteur peut savourer la vue magnifique de la mer Egée et des îles autour de Serifos (Kythnos, Sifnos, Milos, Kimolos).

Serifos, Mega Livadi
Agios Nicolaos. L’église a été construite en 1890 et en 1920 quand l’agglomération a connu sa grande période grâce aux mines et s’est étendue.
Agios Ioannis Prodromos, avec des fresques remarquables qui datent du 17ème siècle.
Le Monastère d’Evangelistria Acroteriani, est situé au bout d’un chemin de terre de 4klm. qui commence la route qui mène à Mega Livadi. Peu après l’entrée du chemin de terre il y a la petite église d’Agia Triada, colorée en couleurs intenses, comme un bijou sur la montagne. D’ici on peut voir le monastère de femmes d’Evangelistria au fond. Le monastère n’est pas très intéressant mais ça vaut la peine d’arriver au bout de la route parce que peu après il y a Psaropyrgos ou le Trône du Cyclope, une des curiosités les plus remarquables de l’île, et la caverne couverte par des décombres où selon la tradition vivaient les Cyclopes. Un peu avant arriver au Monastère d’Evangelistria à gauche il y a un bâtiment en pierre. Ici les ouvriers manufacturaient leurs outils. Les bâtiments de ce type étaient appelés par les ouvriers « Gyftika ».

Serifos, Panagia
L’église de Panagia dans l’agglomération de Panagia. L’église est byzantine et c’est la plus ancienne église de l’île, construite en 950-1000. L’église est aussi appelée Xylopanagia à cause d’une coutume qui prenait lieu pendant sa fête, au festival qui est organisé tous les Quinze d’Août. Il s’agit d’une basilique cruciforme et ses fresques remarquables datent du 14ème et du 17ème siècle. Pendant la révolution de 1821, à laquelle les Serifiens ont participé activement, les cellules ont été utilisées comme refuge pour les réfugiés de Péloponnèse et les îles proches de Serifos.

Serifos, Galani
Le Monastère de Taxiarhes près du village Galani. Le Monastère des Taxiarhes se trouve près du village Galani et présente un grand intérêt architecturel. Il a été construit en 1572, et c’est un monastère d’hommes et en 1617 on y a fondé une école d’enseignement réciproque qui avait beaucoup de champs Vénitiens à sa possession et une grande fortune. Son bâtiment a les caractéristiques d’une forteresse, il est construit dans une clôture haute et il a seulement une entrée à un hauteur de 4m., des embrasures et une échelle mobile. Cette construction est due au fait que la richesse du monastère avait une grande réputation, en attirant des pirates, contre qui les moines étaient forcés à se défendre. Le monastère est dédié aux Archanges Michel et Gabriel, qui sont aussi les patrons de l’île. Leur icône a été transportée de Chypre et on considère qu’elle est miraculeuse. Son église a trois bas-côtés, une seule espace et un dôme. Ses fresques, une partie desquels existe encore aujourd’hui, sont des créations d’Emmanuel Scordilis et représentent la lutte de l’Archange contre la bête de l’Apocalypse, le Dragon, qui avale des rois et des évêques. Les icônes de son iconostase sont un exemple caractéristique de l’école hagiographique Crétoise. Ce qui est aussi très intéressant à l’intérieur de l’église est le aigle à deux têtes en relief sur le plancher en marbre (1659), alors que parmi les trésors du monastère il y a des ustensiles cultuels remarquables, des manuscrits et le Code Sacré (de 1754). En 1909 on a fondé dans le monastère une bibliothèque.

Serifos, Liomandra
Panagia de Liomandra. L’église se trouve au nord de l’île au petit village Liomandra. Vous devez demandez les clés de l’église à la première maison du village. L’église a un parvis large pour recevoir tout le monde qui vient participer aux 4! festivals qu’on y organise chaque année. Son intérieur est très intéressant puisque l’église est construite avec des dalles et des solives énormes.

Liens: http://www.e-serifos.com/serifos_fr.htm

Hebergement : Marina Rooms to let à Livadi :
Juste a coté de l’Hotel Aréti apres le débarcadère monter le petit escalier a droite de l’agence de location Krinas (voiture,scooter,maison) accueil correcte (possible en francais), mais tres bisness bisness pas vraiment possible de négocier .
Apres avoir monter les quelques marches prendre a droite chercher l’hotel Areti et juste a sa droite se trouve Marina Rooms accueil tres sympa on peut negocier les prix si l’on reste plusieur jours


A ne pas rater sur place :

  • CHORA
  • Plage de Psili Ammos

Avis global sur le séjour :

Avis global : BienBienBienBienBienBienBienBienBienBien
Quelques jours passé sur cette ile authentique qui est frequenté par un tourisme essentiellement Grecs ,donc les tarifs pour moi sont plus chere que sur des iles comme Paros ou Naxos .
un peu décu par le manque d'activité au port de Livadi et même la ville de Chora qui de par sa situation et l'architecture est vraiment l'une des plus belle des cyclades ,mais c'est un peu triste ,beaucoup de maison fermée et l'on dirait même abandonnée ,l' on était que fin aout alors apres cela doit etre mortelle.
Manque aussi de fleurs par rapport a d'autres iles .
Les paysages y sont superbes ,malgré la saison qui amenait pas mal de brumes de chaleurs qui blanchisse mes photos.
Si je peut me permettre je conseillerais pour les voyageurs qui serait pressés de choisir plutôt l'ile de Sifnos qui est juste a coté et que j'ai personellement trouvé plus vivante et plus riche en patrimoine et curiositée
Mais attention il s'agit toujours d'une question de "filling".... alors bon voyage et a bientôt

Albums photos du voyage :

2 albums photos sont reliés à ce carnet de voyage :
Marina rooms ,Sérifos Island
Voici l'hébergement que nous avons trouvé sur cette ile apres avoir pas mal cherchez et avoir dormi la 1ere nuit dans une chambre pas terrible pour 40 € la nuit , j'ai trouvé ce petit complexe chez l'habitant Marina Rooms a coté de l'hotel Areti . Sans etre luxueux mais disposant d'une superbe terrasse avec vue sur le port et Chora ,splendide panorama pour prendre son petit dej. ils disposent de 2 studio et 1 chambre eux habitait a l'étage lors de notre passage ,l'accueil est agréable : elle a toujours un ptit mot lorsqu'elle vous apercoit,lui est plus discret mais charmant il est possible de négocier les prix si vous passer plusieurs jours et suivant la saison
6 photos
Sérifos Island
une petite ile tres authentique situé dans les cyclades de l'Ouest entre Kytnos et Sifnos

C'est une île grecque où vécut Persée avec sa mère,Danaé
Ils avaient échoué sur la plage dans un coffre livré aux flots par Acrisios.
Le roi Polydectès, désireux de séduire Danaé, prit la mère et son fils sous son aile. Mais quand Persée devint un jeune homme, Polydectès choisit de l'éloigner en l'envoyant tuer une Gorgone, Méduse.

Serifos:
Des maisons blanches comme la neige avec des toits plats, un dédale de petites ruelles, des petites églises avec des dômes blancs ou bleus, des pigeonniers, des plages et des baies magiques, des villages construits sur les pentes des montagnes ou au bord de la mer, tout ça encadré par une authenticité insulaire traditionnelle.
La capitale de Serifos est Hora ou Chora, un village magnifique, construit en amphithéâtre sur une colline. Il s’agit d’une agglomération médiévale authentique défensive. Elle est située au sud-est de l’île et à 5 km. du port de l’île qui est situé dans une baie naturelle au sud, à Livadi.

À Serifos vous connaîtrez des régions magnifiques. Hora, le village pittoresque est construite sur une roche d’où la vue vous coupera le souffle, et elle attend que vous veniez la découvrir. Les petits villages: Galani, Kentarhos ou Kallitsos et Sykamia sont construits sur des collines et chacun a sa propre histoire.
Livadi, le port cosmopolite, est le lieu où vous connaîtrez la vie nocturne et les distractions de l’île. Koutalas avec ses petites maisons en pierre, les résidences anciennes des mineurs, Megalo Livadi avec ses ruines imposants qui datent de l’époque de l’exploitation des mines et le siège néoclassique de la compagnie des mines

Bon voyage
111 photos

Groupes en rapport avec ce carnet de voyage

Ce carnet de voyage est lié aux groupes suivants :
SirtakiLa Grece et ses îles

L'avis des membres :

Ordre des messages :
 
BienBienBienBienBienBienBienBienBienBien | Par ClementineNantes France | le mardi 08 décembre 2009 à 09h49

Très bien fait ton carnet de voyage, lieux par lieux, on découvre les couleurs, les lumières, les monuments...Même si tout ne valait pas le coup apparemment, moi j'ai vraiment voyager à travers ce récit ! Merci pour la promenade
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par darel Canada | le mardi 08 décembre 2009 à 15h08

Merci bien pour ce récit qui doit avoir exigé plusieurs minutes de travail Bravo
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par kinkaku France | le mercredi 09 décembre 2009 à 08h38

Merci et bravo pour ce carnet de voyage très enrichissant
 
Par Flo972 France | le mercredi 09 décembre 2009 à 17h37

Merci pour ce carnet intéressant.
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par chevalij France | le mercredi 09 décembre 2009 à 20h32

Waou un très bon carnet de voyage ...
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par minala France | le samedi 12 décembre 2009 à 06h57

un bon carnet merci
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par megahexchen Allemagne | le samedi 12 décembre 2009 à 13h20

Excellent carnet,merci
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par Anyrob France | le jeudi 17 décembre 2009 à 13h25

Un carnet très complet !! Merci .

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage !

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage en remplissant le formulaire ci-dessous :

Donnez une note :
Facultatif
Tapez votre avis ci-dessous : smileys

Inscrivez-vous
167.000 membres - 2160 visiteurs connectés
34.101 carnets - 1.727.063 photos - 24.280 videos - 1566 groupes
3.658.874 avis sur photos, hôtels, voyagistes, pays, ...
Vous aimez Vacancéo? Faites le savoir !
Billets d'avion Séjours Hotels Locations

Comparateur de prix
Rechercher
Les recherches les plus fréquentes :