croisière martinique grenadines

Détails de ce carnet de voyage :

6 photos Pas de video 3 avis Par beatrice.mo Italie
le 17 novembre 2007 à 14h13

Lieu en rapport avec ce carnet :

Pays :Saint Vincent et Grenadines Saint Vincent et GrenadinesPas de carte pour ce pays

Présentation du carnet de voyage

Période : Mars
Climat : Grand soleil !
Températures : Tres chaud

Infos météo : Saint Vincen...
Type de voyage : Circuit
Période de départ : Mars
Durée du séjour : 15 jours
Budget approximatif : 2300 € / personne
Méthode d'achat : Sur Internet
But du séjour : Bronzer / se reposer
Vous aussi, créez gratuitement votre carnet de voyage ! Cliquez ici !

Agence de voyage / voyagiste / compagnie aerienne :

Voici la liste des differentes compagnies et voyagistes qui ont été mis à contribution pour ce voyage :
Compagnie aérienne
Air Caraibes
Air Caraibes Donnez votre avis
sur Air Caraibes

Description et avis sur le voyage :

Description du sejour :

Croisière en voilier aux Grenadines : journal de bord

Bonjour à tout le monde. Je veux partager une vacance splendide à la voile dans les eaux vertes/turquoise de la Caraïbe. Quand on dit que les Grenadines sont « le paradis de la voile » on a raison. Naviguer est un plaisir, poussés par le doux (mais quelque fois impérieux) souffle de l’alizé entre une myriade d’îles toutes différentes l’une de l’autre : on passe des vertes et volcaniques St Lucie et St Vincent, à travers l’inoubliable lagon de Tobago Cays, jusqu'aux typiques plages de carte postale (sable blanc, très fine, mer de nuances incroyables) des îles du Sud de l’archipel (Palm Island, Petit St Vincent…)

Voilà notre journal de bord (nous sommes partis en 4, deux couples. Nous avons trouvé le bateau, le Sideral, sur Internet)

Jour 1
Enfin le jour x, le jour de notre départ pour la Martinique. De la nous embarquerons sur le Sideral, un monocoque de 17 mètres pour naviguer vers les Grenadines. Nous avons choisi un monocoque parce que nous aimons la voile et les sensations qu’à notre avis seulement un monocoque peut donner. Le bateau est un prototype qui, notre skipper nous a dit, a été construit pour la croisière : il privilégie les espaces de convivialité, il a un grand cockpit central où, à notre arrivée, nous nous installons pour un ti punch, un typique apéro local à base de rhum, sucre de canne et lime : le premier d’une longue serie. Nous arrivons à la Martinique dans l’après midi, après un vol low cost de Milan, une nuit à Paris (qui est toujours Paris) et un vol sur une compagnie française qui n’est pas commercialisée en Italie mais qui a des prix très intéressants.
A l’aéroport nos skippers, un couple italo/martiniquaise nous accueille. Je sais qu’il ne faut pas faire de la pub, mais vraiment nous devons remercier la gentillesse, l’hospitalité et expérience de nos deux skippers que nous ont accompagné avec disponibilité et nous ont toujours donné le bon conseil. Il nous a embarqué sur leur voiture et allons-y, vers le port où le bateau été mouillé. Pour les détails d’organisation nous vous disons que nous avons choisi une formule de croisière tout compris (avitaillement et service repas), et ça pour profiter au maximum de nos 12 jours de vacance, mais qu’est possible de s’occuper personnellement de la cuisine.

Jour 2
Notre première navigation, de la Martinique à St Lucia, Rodney Bay, a durée presque 4 heures. La mer du chenal, où Atlantique et Mer de Caraïbes se rencontrent, donnant lieu, de temps en temps, à quelque intempérance, était belle : vagues de 1,5 m, vent force 4/5 : ce qu’il faut parce que le Sideral fonce à une moyenne de 9 nœuds. Le soir nous descendons à Rodney Bay : vivace, pleine de petits bars et restaurants de toute cuisine du monde. Nous choisissons un resto indien et nous mangeons bien, mais piquant. Une bonne nuit de repos nous attend dans la tranquillité du port canal entouré de villa en style coloniale.

Jour 3
Après la douane, nous partons en taxi collectif (pullmans de 8 places) vers Castries, la capitale de l’île. L’ambiance du taxi est fantastique : reggae au fond et gens sympas et souriantes. Le marché de Castries est ce qu’on imagine d’un marché d’une île de la Caraïbe : désordonné, bruyant, coloré. Fruits exotiques, artisanat de feuille de palmier, parfum d’épices. De retour à bord du Sideral nous levons l’ancre vers Marigot Bay, un oasis de paix, baie entourée de montagne et de mangrove. La présence des investisseurs américains est évidente (un grand complexe touristique heureusement bien harmonisé avec le paysage) mais il y à encore les petits restaurants locaux bord de mer, qui le soir s’animent avec de groupes live, pour accompagner notre dîner a bord du bateau. Demain une longue navigation nous attend.

Jour 4
Départ à 7h, après petit déjeuner vers Bequia. Nous longeons l’île de St Lucia jusqu’aux Pitons, deux cônes d’impressionnant majesté, puis nous attachons le chenal de St Vincent, clément, nous longeons St Vincent, nous rencontrons un banc de dauphins qui nous accompagnent pour quelque minute jouant avec la proue du bateau. Tout le monde passe à la barre, comme chaque équipage doit le faire, et enfin nous arrivons, à 3h de l’après midi. Pas tout le monde a picniqué avec les bons sandwichs au thon et au jambon fromage de Monica…pour Michela la traversée a été longue ..et .. difficile pour l’estomaque. Mais nous ne nous plaignons pas : nous pouvons constater la rapidité du Sideral quand nous voyons de bateau partis avec nous de Marigot Bay arriver à 6 h de l’après midi ! En plus nous avons confiance que notre pied devienne de plus en plus marin. Incroyable, mais à notre arrivé nous trouvons encore force et enthousiasme pour descendre à terre. Bequia est un port d’entrée dans les Grenadines, et un lieu de passage important pour les navigateurs : il y a supérettes, avitaillement d’eau et fuel, marché de fruits et légumes, beaucoup d’ endroits jolis où dîner et la typique atmosphère contrastante british/rasta des îles. Nous faisons un tour, nous mangeons une glace, nous retournons au bateau pour un dîner lucullian.

Jour 5
Bequia a vécu, dans le passé, entre autre, de la chasse à la baleine et il existent encore les vestiges de l’ancienne tradition. Aujourd’hui encore on pratique l’activité réglementée et avec de moyens strictement traditionnels (harpon, etc). Notre capitaine se rend au bureau de douane pour l’entrée aux Grenadines. Nous louons un pick up pour faire le tour de l’ile : nous ne voulons rien perdre : le chauffer nous conduit à l’élevage de tortues, à la maison d’un vieux marin pêcheur de baleines style « Le vieille homme et la mer », en un point panoramique d’où nous voyions la baie entière et les iles voisines, et sur une belle plage dans l’autre coté de l’ile. Après déjeuner départ vers Moustique, la soi disent «iles de milliardaires ». Nous mouillons à la bouée (obligé, pour protéger le fond marin) et nous partons pour le premier snorkling de la vacance. Le soir, apéro au Basil Bar, un palafitte sur l’eau, informel look, où nous buvons de très bons cocktails. Il semblerait que le bar soit le lieu de rendez-vous de vacanciers de l’ile, sûrement gens riches et aimants de la tranquillité. Au diner nous discutons : quelqu’un trouve que Moustique est trop parfaite : gazon tondu à la perfection, petites maisons créoles aux couleurs tendres, etc.….et en plus méga villas qui déchainent la jalousie, moi, en tout cas, j’ai adoré….Chose que nous n'empêche pas, après diner, de retourner au Basil Bar : ce soir est samedi et il y a music live. Notre skipper nous informe qu’il n’est pas possible sortir pour danser partout dans les Grenadines, et pour cette raison nous ne perdons pas l’occasion.

Jour 6
Après la visite de l’ile avec de petites voitures style golf, nous partons vers les mythiques Tobago Cays. Nous nous attendons le splendide lagoon, mais aussi les langoustes, toujours au rendez-vous en haute saison (de décembre à avril) chez les pêchers locaux. Quoi dire ? Les Tobago cays sont vraiment un de lieux plus splendide que je n'ai jamais vu…et sur ce point mes amis sont d’accord avec moi. Nous mouillons en deux mètres d’eau et nous ne pouvons faire rien d’autre que plonger. Une myriade de poissons colorés nous entoure : poissons coffre, sergents majeurs, poissons perroquets, une tortue, une raye….en plus nous n’avons encore pas vu la barrière, nous dit notre skipper….Pour le diner une demi-langouste par personne, pomme de terre à l’ail, vin blanc et un gâteau : que veux-tu de plus de la vie ?

Jour 7
Barriere de corail. Nous suivons notre skipper, que jusqu’aujourd’hui n’a pas arrêté de nous surprendre : maintenait nous le confirmons, il est aussi un homme /Poisson. Il nous guide à la nage, attentif aux difficultés de tout le monde, parce qu’il y a un peu de courant, jusqu’au tombant de la barrière. Corail, poissons de toutes les dimensions et couleurs, même un petit requin que, nous dit le skipper, est un requin pour touristes, inoffensif….Après une heure et demi de découverte, nous retournons au bateau avec le dinghy, mais nous refusons de sortir de l’eau. Il nous manque seulement de siroter notre ti-punch apéro’ directement dans la mer. Après déjeuner nous levons l'ancre vers Union Island, autre lieu d’avitaillement et ile préférée de notre hôte Monica. A Union Island la musique est omniprésente. La culture rasta ici est plus marquant et les habitants sont extrêmement gentils. L’ile est colorée, solaire, et offre des beaux points panoramiques d’où la mer semble réellement contenir toutes les nuances du vert et du bleu. Nous passons la soirée chez Lambi’s, un sympathique restaurateur qui pèsera un quintal. Lieu de rencontres des équipages de passage sur l’ile, Lambi’s est un typique restaurant coloré, à la saveur locale, animé par une bruyante steel band, qui offre un self service riche de spécialités locales de cuisine créole, certainement pas raffiné, mais authentique et abondante : salade de langouste et lambis (un mollusque typique), crudité, riz, viandes (poulet, dinde, mouton, agneau..) et poisson. Nous avons mangé, nous avons bu, nous avons dansé, nous avons eu le mal de terre ( il semble que la terre bouge sous les pieds – c’est le syndrome du marin), et nous sommes retournées au bateau quand le restaurant a fermé. Nous avons été les derniers. Les irréductibles.

Jour 8
Départ vers Petit St Vincent, ile privé occupée par un resort style lune de miel, avec des eaux belles comme celles de Tobago Cays. Etape incontournable à Morpion, atoll au milieu de la mer. Je ne vous dis rien. C’est une surprise ! A petit st Vincent nous continuons notre vacance relax et nous ne renonçons pas au rituel de l’apéro, cette fois à terre, dans le bar de l’hôtel, dont on dit qu’offre les meilleurs pina colada de la Caraïbe.



Jour 9
Nous levons l’ancre après petit déjeuner, à la voile, en direction de Union, après Palm Island, avec une mer d’une couler exceptionnelle, vers Mayereau. Commence le chemin de retour. Après une arrête dans la belle baie de Salt Whisley Bay, nous nous arrêtons dans la grande baie plus à Nord, descendons à terre et nous nous dirigeons vers le village au bout e la colline, où nous prenons un apéro accompagné de crevettes et de l’incontournable musique reggae. Diner en bateau, comme toujours splendide et abondant, et un repos bien mérité.

Jour 10
Entre le choix propose de naviguer jusqu’au st Vincent ou retourner à Bequia, nous optons pour Bequia. Nous avons envie de diner à terre, chose que nous n'avons pas fait souvent pendant cette vacance, et il nous semble que Bequia puisse offris de nombreuses opportunités. La mer est vivace, et pour une bonne heure, à la sortie de Mayereau, nous avons la mer de face, et nous nous amusons à chevaucher les vagues, qui ne nous épargnent pas d’une douche constante. Puis, passé Canouan, la mer se tranquillise, et enfin, après plusieurs essayes, nous pêchons à la ligne un énorme king fish. Nous sommes fiers et satisfaits de la prestation, et, une fois à Bequia, nous prenons la photo rituelle, sur le pont du bateau, avec notre énorme et envié poisson. Je dis envié parce que la scène n’échappe pas à l’équipage d’un autre bateau d’italiens, qui, à la plage, nous aborde pour savoir le quoi, le comment et le quand.
Mais nous ne renonçons pas à notre soirée au resto. Le poisson finira demain sur le barbecue.

Jour 11
Départ à l’aube pour la longue traversée de retour. A 12h nous sommes déjà en vue des Pitons de st Lucie. Une traversée aux nombreuses vicissitudes : soleil, pluie, vagues à la sortie de st Vincent (il semble que soit le passage plus « chaud » de la croisière), mais rien nous impressionne. Il nous semble être devenus d’autres gens par rapport à ceux qui sont partis il y a 10 jours : le bateau pour nous n’a plus de secrets et nous nous sentons de vrais marins. Au diner nous goutons notre proie, en partie cuite au barbecue, en partie au four. Quelle satisfaction !

Jour 12
Retour en Martinique. Demain nous avons le vol de retour. Nous levons l’ancre le matin de bonne heure parce que nous voulons profiter de quelque belle baie de la Martinique : notre skipper mouille à Anse d’Arlet, un typique village de la cote caraïbe de l’ile, où les eaux sont d’une turquoise intense et riches de corail et poisson pour le snorkling. Une tortue nage autour du bateau. Quelle merveille ! Dernière soirée en bateau, apéro, diner, musique, digestif. Nous allons dormir tard et nous ne voudrions pas partir. A été une croisière splendide.

Pour qui voudrait adresses et informations supplémentaires, écrivez-moi sans problème.



Beatrice (beatrice.mo@hotmail.com)

Avis global sur le séjour :

Avis global : Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien
très très bien

Album photo du voyage :

1 avis posté sur cette photo
1 avis posté
2 avis posté sur cette photo
2 avis posté
1 avis posté sur cette photo
1 avis posté
1 avis posté sur cette photo
1 avis posté
2 avis posté sur cette photo
2 avis posté
2 avis posté sur cette photo
2 avis posté


>> Voir l'album photo du séjour en détail

L'avis des membres :

Ordre des messages :
 
Très bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bienTrès bien | Par isa 1 France | le lundi 03 décembre 2007 à 16h35

un beau carnet de voyage avec un descriptif et les bons plans de la croisière
au top !! bravo
 
Par maxs Senegal | le jeudi 20 mars 2008 à 01h24

salut coma va tu
 
BienBienBienBienBienBienBienBienBienBien | Par gdaup France | le jeudi 27 mars 2008 à 17h14

oû se trouve le port du sidéral ?
beau descriptif
je rêve de faire cette croisiere

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage !

Donnez votre avis sur ce carnet de voyage en remplissant le formulaire ci-dessous :

Donnez une note :
Facultatif
Tapez votre avis ci-dessous : smileys

Inscrivez-vous
167.000 membres - 231 visiteurs connectés
34.101 carnets - 1.727.063 photos - 24.280 videos - 1566 groupes
3.658.874 avis sur photos, hôtels, voyagistes, pays, ...
Vous aimez Vacancéo? Faites le savoir !
Billets d'avion Séjours Hotels Locations

Comparateur de prix
Rechercher
Les recherches les plus fréquentes :