le désert du Takla-Makan

rss Article posté par : monty France
Le dimanche 28 janvier 2007 à 17h24

Pays : Chine

Publier sur Ajouter à vos favorisPublier sur Recommander à un amiPublier sur Publier dans FacebookPublier sur Publier dans MySpacePublier sur Ajouter à Google BookmarkPublier sur Publier dans YoolinkPublier sur Publier dans WikioPublier sur Publier dans Del.icio.usPublier sur Publier dans DiggPublier sur Publier dans Twitter

Ce nom qui claque comme un coup de fouet est celui d'un désert de 1000 km de long sur 400 kms de large, situé au coeur du Turkestan chinois, aux confins de la Mongolie, du Cachemire et du Tibet ; il est ceinturé par d'importants massifs montagneux : le Pamir culminant à plus de 7000 mètres à l'ouest, le Tien Shan au Nord (6000 mètres), le Karakorum et le Kunlun au sud ; le fleuve Tarim en suit les contours au Nord sur 2000 kms.

Dans ce désert particulièrement inhospitalier sommeillent des cités antiques englouties par le sable depuis des siècles, que des archéologues aventureux ont tenté de découvrir. Certains sont d'alleurs parvenus à leur but.

La route de la soie suivait le contour du désert du Takla-Makan : au départ de Kaschgar située à l'ouest, elle passait par Yarkan - Yutian - Qargan - Qarkilik - Dunhuang par le sud ; son itinéraire empruntait les villes de Aksu - Kucha - Koria - Turfan - Hami par le Nord.

Plusieurs peuples vivent en marge du désert : des Ouïgours (d'origine turkmène), des Kazakhs (tribus turques nomades qui sont maintenant sédentarisées), des Kirghizes (d'origine indo-européenne), des Tadjiks et des Mongols.

Les températures sont extrêmes dans le désert avec des hivers glaciaux et des étés torrides. Un vent violent provenant de la Sibérie au Nord sculpte les dunes en permanence et les repousse vers le Sud. Lors des tempêtes de sable, ce vent souffle à près de 150 kms à l'heure.
La végétation des épineux (acacias notamment) et tamaris constitue la nourriture des chameaux.
On note la présence d'anciens lacs asséchés et d'une chaîne montagneuse à l'intérieur du désert : les Mazartags.


Explorateurs :


- Sven Anders von Hedin d'origine suédoise (1865 - 1952), il traverse le Takla-Makan en 1896, procède au relevé cartographique du fleuve Tarim et du lac Lop-Nor situé à l'est du désert ; en 1901, il découvre les ruines de l'antique cité appelée Loulan ;

- Peter Hopkink : a réalisé plusieurs expéditions entre 1885 et 1923 ; un livre intitulé "bouddhas et rodeurs sur la route de la soie" les raconte ;

- Charles Henri Junger : a affecté une traversée en 1952 ; il a rapporté des trésors déterrés d'une cité engloutie ; certains d'entre eux sont au musée Guimet ; livre écrit : "le trésor du Takla-Makan" ;

- Aurel Stein : au début du XXème siècle, cet archéologue anglais d'origine hongroise (1862 - 1943) réalise plusieurs missions dans la région du Xinjiang (nord ouest) ; un livre écrit par Susan Whitfield intitulé "on the Silk Road" raconte ses aventures ; il n'est apparemment pas traduit en français ;

- Von le Coq : auteur d'un livre intitulé "trésors enterrés en Turkestan chinois".

Jacques Lanzmann a passé un mois dans le désert du Takla-Makan : arrivé à Pékin, il a rejoint Urumqui (capitale du Kinjiang) avec ses compagnons puis Aksu, porte Nord du Takla-Makan et capitale ouïgoure du Tarim pour se rendre ensuite à Khotian et Kasalat , c'est de cet endroit qu'est partie la caravane pour rejoindre la rivière Keriya, les montagnes "les Mazartags" puis la vallée du fleuve Tarim ; il a rapporté un récit de son voyage et l'a publié (nombreuses photos notamment des peuples rencontrés mais aussi des dunes splendides).

Le vent violent qui repousse les dunes les fait avancer vers le sud de 10 cm par an ; dans quelques siècles, que resterat-il des oasis situées aux portes du désert ? auront-elles rejoint les cités antiques enfouies sous le sable ?

Takla-Makan : mot ouïgour qui signifie "si l'on y entre, on n'en sort pas" ;
Tarim : mot ouïgour qui se traduit par l'expression "cheval sans rênes".



Avis des visiteurs :

Ordre des messages :
 
Par galinette 17 France | le lundi 29 janvier 2007 à 12h28

Terrible nom que celui de Takla-Makan lorsque l'on en connait la signification.
Presque dommage de le savoir d'ailleurs ,car en lisant ce dossier,je me voyais déjà à dos de chameau,arpentant les dunes de sables à la recherche de quelque village englouti sous le sable.
 
Par fun2004 France | le mercredi 31 janvier 2007 à 22h58

Bonsoir,
En lisant, on a envie d'en savoir plus, la traduction du nom peut faire un peu peur on laisser place à une imagination debordante
C'est vrai que dans le desert la variation des temperatures est enoormes, chaudes la journée et froides la nuit.
Je vais me documenter car j'aimerais voir des photos de ce lieu.
Ce type de dossier nous permets de decouvrir des contrées lontaines et inconnues encore merci
Isabelle

Donnez votre avis sur ce dossier !

Donnez votre avis sur ce dossier et gagnez un bon d'achat de 50 € ! Cliquez ici pour en savoir plus sur la tombola !

Donnez une note :
Facultatif
Tapez votre avis ci-dessous : smileys


Inscrivez-vous
167.000 membres - 2216 visiteurs connectés
34.101 carnets - 1.727.063 photos - 24.280 videos - 1566 groupes
3.658.874 avis sur photos, hôtels, voyagistes, pays, ...
Vous aimez Vacancéo? Faites le savoir !
Billets d'avion Séjours Hotels Locations

Comparateur de prix
Rechercher
Les recherches les plus fréquentes :