Le désert de Gobi, seuls au monde

rss Article posté par : limi France
Le lundi 29 septembre 2008 à 21h46

Pays : Mongolie

Publier sur Ajouter à vos favorisPublier sur Recommander à un amiPublier sur Publier dans FacebookPublier sur Publier dans MySpacePublier sur Ajouter à Google BookmarkPublier sur Publier dans YoolinkPublier sur Publier dans WikioPublier sur Publier dans Del.icio.usPublier sur Publier dans DiggPublier sur Publier dans Twitter
Voir en grand Voir en grand Voir en grand

A pieds, en 4x4 ou en chameau, la traversée du désert de Gobi est une aventure extrême, tant par sa beauté que par son exigence. A la frontière de la Grande Muraille, le désert de Gobi se déploie sur plus du tiers du territoire mongol. Parsemée de dunes et montagnes, cette vaste étendue de pierres offre une palette de couleurs unique. De paysage hors du commun, en rencontres chaleureuses, traverser le désert de Gobi est une rupture totale avec le monde moderne.



Gobi, un autre désert

En réalité, le désert de Gobi est loin de ce que son nom suggère. En lieu et place d’un désert, ce sont plutôt de steppes salines et semi désertiques qu’il s’agit. Etendue sur 1.3 million de km² au sud de la Mongolie, cet ensemble se compose de 33 zones, les Gobi, différenciés par leur composition minérale. Grand comme la France, le désert de Gobi ne ressemble en rien à l’image classique du désert. Ici, les dunes, et donc, le sable, ne représentent que 3% de la surface totale. Tout autour, des montagnes verdoyantes, des falaises rougeâtres, un ciel bleu et des cailloux, beaucoup de cailloux…

Au fil de ce périple, de nombreuses opportunités de faire de belles rencontres, à commencer par les nomades. Très accueillants, ces mongoles vivent en yourte, dans la plus pure tradition. Le désert de Gobi est également le terrain de nombreux animaux sauvages ou menacés. Il n’est pas impossible de croiser un léopard des neiges, une gazelle, une antilope, un chameau sauvage ou même un ours. En revanche, coté flore, la rareté est précieuse. Le saxaoul, le karagana ou le buisson des sables sont des espèces exclusives à Gobi.



Gobi, extraits de désert

Evidemment, vous allez en parcourir des kilomètres, balayer des paysages somptueux et rester en émoi devant tant de grandeur…Mais parfois, il faut savoir s’arrêter ! Alors voici quelques unes des étapes obligatoires.

A ne pas manquer, les dunes de Burden Bulag et Argalant Ulaan, à la frontière de la Chine. Zone de passage du Transmongolien, vous ferez ici une halte hors du temps. Après avoir traversé les forêts pétrifiées, vous découvrirez le cimetière des dinosaures géants. Les amateurs de gros lézards pourront également se rendre au site archéologique de Bayanzag. Sculptée par le vent, cette magnifique falaise abrite, elle, les œufs des reptiliens.

Plus au sud, dans la partie désertique du pays, les dunes de Khongoriin Els et Khongor se lovent dans les montagnes sur plus de 180km de long et 20m de haut. Impressionnantes, elles offrent un panorama magnifique, teinté de vert, d’ocre, de rouge et de ciel…

Autre curiosité mongole, le Canyon de la vallée de Yol et son trésor enfoui. Vous pourrez y observer des blocs de glace géants, en plein mois de juillet.

Ultime étape, Ourlan Battor, la capitale. Plus urbanisée, la ville manque de charme au retour d’une telle escapade. On y retrouve la pollution, la foule et peu d’attraits touristiques.



Infos pratiques :

Y aller :
Pas de vol direct. Escale à Moscou ou Pékin

Formalités :
Un passeport valable 6 mois et un visa à demander 1 mois avant. (Environ 60 euros).
Aucune vaccination obligatoire. Par précaution, optez pour la vaccination universelle.
La bonne saison :
La météo est assez extrême. Les températures oscillent entre -40°C, l’hiver, et + 40°C, l’été. Juillet et Aout offrent les meilleures conditions

Santé :
L’eau n’est pas potable. Pensez à vos pastilles de Micropur.
L’alimentation est rudimentaire et épicée, ce qui peut chavirer un peu votre estomac. Prévoyez un traitement anti diarrhéique.

Langue :
Le mongole, le chinois et le russe. L’anglais et le français sont peu pratiqués.

Argent :
Le trogrog. 1e : 1500 trogrog.

Bien se tenir:
Les mongols sont un peuple de traditions. Afin de respecter leurs us et coutumes, voici quelques unes des règles de savoir vivre. A l’approche d’une yourte, ralentissez votre monture, au risque de passer pour un barbare. De même si on vous convie à l’intérieur, passez le seuil avec le pied droit, asseyez vous et dégustez le repas que l’on vous propose avec modération. Il représente une offrande sacrée.
Si vous croisez un monument orné d’un drapeau bleu, considérez qu’il est sacré. De fait, vous ne devez pas prononcer son nom, cracher ou vous soulager à proximité.

Tour opérator spécialisés :
Nomade Aventure : http://www.nomade-aventure.com
Désert : www.desert.fr
Rando Mongolie : http://www.rando-mongolie.com


Avis des visiteurs :

Pas encore d'avis sur ce dossier !

Donnez votre avis sur ce dossier !

Donnez votre avis sur ce dossier et gagnez un bon d'achat de 50 € ! Cliquez ici pour en savoir plus sur la tombola !

Donnez une note :
Facultatif
Tapez votre avis ci-dessous : smileys


Inscrivez-vous
167.000 membres - 256 visiteurs connectés
34.101 carnets - 1.727.063 photos - 24.280 videos - 1566 groupes
3.658.874 avis sur photos, hôtels, voyagistes, pays, ...
Vous aimez Vacancéo? Faites le savoir !
Billets d'avion Séjours Hotels Locations

Comparateur de prix
Rechercher
Les recherches les plus fréquentes :